Entrer dans… Le château intérieur – 3

Entrer dans… Le château intérieur – 3

Entrer dans… Le château intérieur – 3

Thérèse de Jésus (Thérèse d’Avila)

Le château intérieur – III. Premières Demeures – III

Je connais une personne à laquelle Notre-Seigneur voulut bien montrer l’état où se trouvait une âme qui a péché mortellement. Elle assure que si l’on comprenait ce que c’est, nul ne se résoudrait à pécher, faudrait-il, pour en fuir les occasions, s’exposer aux plus grandes peines que l’on puisse imaginer. De là, pour elle, un immense désir de voir tout le monde comprendre cette vérité. Puisse cela vous exciter à prier Dieu avec ardeur pour ceux qui se trouvent en pareil état et qui ne sont plus qu’obscurité, eux et leurs oeuvres!

D’une source parfaitement claire, il ne sort que des ruisseaux également limpides: ainsi en est-il d’une âme en état de grâce. Ses oeuvres sont souverainement agréables aux yeux de Dieu et des hommes, parce qu’elles procèdent de cette source de vie où l’âme se trouve placée, semblable à un arbre planté au milieu des eaux et qui n’aurait sans elles ni fraîcheur ni fécondité, parce qu’il y puise sa nourriture, sa verdeur et l’excellence de ses fruits. Quand une âme, au contraire, s’est éloignée par sa faute de cette source de vie et qu’elle s’est fixée en une autre aux ondes extrêmement noires et fétides, tout ce qui s’en échappe n’est plus qu’abomination et souillure.

Thérèse d’Avila, Le château intérieur, dans: Oeuvres complètes (Cerf, 1995)

image: Gian Lorenzo Bernini, Estasi di Santa Teresa / Chiesa di Santa Maria della Vittoria, Roma – Italia (artspecialday.com)

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.