Morceaux choisis – 784 / Benoît XVI

Morceaux choisis – 784 / Benoît XVI

Morceaux choisis – 784 / Benoît XVI

Benoît XVI

Le geste de prière chrétien fondamental est le signe de la croix. Il exprime corporellement notre foi dans le Christ. Le signe de la croix est une profession de foi, c’est un oui visible et public à Celui qui, dans Sa chair, a manifesté jusqu’à l’extrême l’amour de Dieu, à Celui qui a souffert pour nous et qui est ressuscité, à Celui qui a transformé le signe de la honte en un  signe de victoire, en un signe de la présence de l’amour de Dieu. Le signe de la croix est une profession d’espérance: je crois en Celui qui, dans Sa faiblesse, est le Tout-Puissant, en Celui qui, dans Son absence et Son impuissance apparentes, peut et va me sauver.

En nous signant, nous nous mettons sous la protection de la croix, nous la portons tel un bouclier qui nous abrite dans nos tribulations quotidiennes et nous transmet Sa force. Le signe de la croix désigne aussi le chemin à suivre. La croix nous montre la voie et la vie, l’imitation du Christ. Chaque fois que nous faisons le signe de la croix, nous adhérons à nouveau à la foi de notre baptême.

Du haut de la croix, le Christ nous attire en quelque sorte à Lui. Nous nous signons pour nous placer sous la bénédiction de Jésus Christ; nous signons de la croix les hommes sur lesquels nous appelons la bénédiction de Dieu. Par la croix, nous pouvons devenir les uns pour les autres, des sources de bénédiction.

Benoît XVI, L’Esprit de la liturgie, dans: Peter John Cameron, Benedictus – Une année avec Benoît XVI (Magnificat, 2007)

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.