Morceaux choisis – 560 / Marion Muller-Colard

Morceaux choisis – 560 / Marion Muller-Colard

Morceaux choisis – 560 / Marion Muller-Colard

Marion Muller-Colard

Jésus est un homme religieux qui ne trouve plus sa joie dans notre obéissance mais dans notre désir de Dieu. Car l’obéissance ne produit pas le désir. C’est le désir qui produit l’obéissance.

Le désir de Dieu de nous voir désirer bat comme un coeur têtu dans chaque mot qui sort de la bouche de Jésus. C’est ce désir qui m’a cueillie et me laisse sans cesse intranquille. Le désir ne trouve pas son repos. Il est une faim sans fin, il ne se reconnaît que dans la rencontre, cette rencontre qui dérange comme une danse qu’on connaît mais qu’il faut apprendre avec chaque nouveau partenaire. Le désir a ses lois: non pas celles qui sont écrites, mais celles qui n’en finissent pas de s’écrire. Il ne connaît pas de ratures, mais le flot continu d’une parole qui ose se contredire, étirer les extrêmes, élargir ses angles de vue, tâtonner pour gagner une chance d’effleurer, peut-être, la vérité.

Marion Muller-Colard, Le complexe d’Elie (Labor et Fides, 2016)

image: http://www.padili.be

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.