Une étreinte de feu – 139 / Jean de Cronstadt

Une étreinte de feu – 139 / Jean de Cronstadt

Une étreinte de feu – 139 / Jean de Cronstadt

Jean de Cronstadt 

Seigneur, illumine l’esprit et le coeur de Ton serviteur pour qu’il puisse reconnaître les dons innombrables et insondables qu’il a reçus de Ton inépuisable générosité. Dans l’aveuglement de sa passion, il T’a oublié, Toi et Tes dons précieux, et, bien que riche de Tes bienfaits, il se croit pauvre et regarde avec envie les biens que Tu as départis à chacun de Tes serviteurs, ô notre ineffable Bienfaiteur, parfois malgré eux, mais toujours selon Ton dessein. Arrache, Maître plein de miséricorde, le voile dont le démon a couvert les yeux de son coeur, accorde-lui la contrition du coeur, les larmes du repentir et de gratitude, afin que l’ennemi qui l’a pris tout vivant dans ses filets ne puisse avoir la joie de l’arracher de Tes mains.

Jean de Cronstadt, La joie au coeur (Arfuyen, 2012)

image: http://wallalay.com

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire