Une étreinte de feu – 140 / Thérèse de Jésus

Une étreinte de feu – 140 / Thérèse de Jésus

Une étreinte de feu – 140 / Thérèse de Jésus

Thérèse de Jésus (Thérèse d’Avila) 

Pardonnez-moi, ô mon Dieu, et ne me blâmez pas. Il faut bien que je trouve quelque chose pour me consoler puisque je ne Vous sers en rien. Je ne ferais aucun cas de ces bagatelles si j’accomplissais de grandes actions à Votre service.

Heureuses les personnes qui, pour Vous servir, accomplissent de grandes actions! S’il m’était tenu compte de l’envie que je leur porte et du désir que j’ai de les imiter, je ne serais pas des dernières à Vous satisfaire. Mais je ne vaux rien, mon Seigneur. Mettez-vous donc Vous-même en moi le courage qui me manque, puisque Vous m’aimez tant.

Thérèse d’Avila, Vie écrite par elle-même, dans: Tomas Alvarez, Thérèse d’Avila – Prières (Médiaspaul, 2000)

image: Carmel d’Angers, France (carmel.asso.fr)

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.