Une étreinte de feu – 355 / Charles Journet

Une étreinte de feu – 355 / Charles Journet

Une étreinte de feu – 355 / Charles Journet

Charles Journet

Votre Mère est plus proche de Vous que je ne pourrai jamais l’être; ses yeux plongent, dans l’intelligence du drame de la rédemption, plus avant que ne le feront jamais mes yeux d’aveugle. Va-t-elle me prendre sous ce vaste manteau dont l’ont revêtues les peintres des siècles passés; va-t-elle pouvoir me retenir près d’elle, et tourner mon visage vers cette Croix où m’attire tant de douceur, mais enclose dans tant de douleur, que mon être frémit, et que j’ai peur de fuir?

C’est Vous, Jésus, qui me donnez à elle. Faites que j’écoute Votre voix. Faites que j’entre dans Votre dessein. Faites qu’à la fin, quand viendront les assauts du désespoir, je sente soudain, près de Votre Croix, votre Mère devenue mienne, qui me fait signe pour mourir.

Charles Journet, Les sept paroles du Christ en croix (Seuil, 1952)

image: https://www.freresjaccard.org

Print Friendly, PDF & Email