Lire le Nouveau Testament – 15 / L’obéissance

Lire le Nouveau Testament – 15 / L’obéissance

Lire le Nouveau Testament – 15 / L’obéissance

Lire le Nouveau Testament – XV. L’obéissance

  mis à jour – 2016 

Mettez les membres de votre corps au service de la justice, ce qui mène à la sainteté. Rm 6, 19

J’ai estimé nécessaire d’inviter les frères à nous devancer chez vous, et à organiser d’avance votre largesse, promise depuis longtemps: ainsi, quand elle sera préparée, ce sera une vraie largesse, et non une mesquinerie. Rappelez-vous le proverbe: « A semer trop peu, on récolte trop peu; à semer largement, on récolte largement.” Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur, sans regret et sans contrainte, car Dieu aime celui qui donne joyeusement. Et Dieu est assez puissant pour vous donner toute grâce en abondance, afin que vous ayez, en toute chose et toujours, tout ce qu’il vous faut, et même que vous ayez en abondance de quoi faire toute sorte de bien. L’Ecriture dit en effet de l’homme juste: Il distribue, il donne aux pauvres; sa justice demeure à jamais. Dieu, qui fournit la semence au semeur et le pain pour la nourriture, vous fournira la graine; il la multipliera, il donnera la croissance à ce que vous accomplirez dans la justice. Il vous rendra riches en générosité de toute sorte, ce qui suscitera notre action de grâce envers Dieu. 2 Co 9, 5-11

Mes bien-aimés, vous qui avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et profond respect… Car c’est Dieu qui agit pour produire en vous la volonté et l’action, selon son projet bienveillant. Faites tout sans récriminer et sans discuter; ainsi vous serez irréprochables et purs, vous qui êtes des enfants de Dieu sans tache… où vous brillez comme les astres dans l’univers, en tenant ferme la parole de vie. Ph 2, 12-16

Est-ce par des hommes ou par Dieu que je veux me faire approuver? Est-ce donc à des hommes que je cherche à plaire? Si j’en étais encore à plaire à des hommes, je ne serais pas serviteur du Christ. Ga 1, 10

Il faut que le responsable de communauté soit sans reproche, puisqu’il est l’intendant de Dieu; il ne doit être ni arrogant, ni coléreux, ni buveur, ni brutal, ni avide de profits malhonnêtes; mais il doit être accueillant, ami du bien, raisonnable, juste, saint, maître de lui. Ti 1, 7-8

N’aimez pas le monde, ni ce qui est dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est pas en lui. Tout ce qu’il y a dans le monde – la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, l’arrogance de la richesse –, tout cela ne vient pas du Père, mais du monde. 1 Jn 2, 15-16

Dame élue, je t’adresse une demande: aimons-nous les uns les autres. Ce que je t’écris là n’est pas un commandement nouveau, nous l’avions depuis le commencement. Or l’amour, c’est que nous marchions selon ses commandements. 2 Jn 1, 5-6

Sois fervent et convertis-toi. Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi. Ap 3, 19-20

image: Le Carmel de France (carmel.asso.fr)

sources: Traduction officielle liturgique de la Bible (Mame, 2013)

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.