Les paraboles de Jésus – 9

Les paraboles de Jésus – 9

Les paraboles de Jésus – 9

Les paraboles de Jésus – IX 

Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas. Il dit alors à son vigneron: « Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. A quoi bon le laisser épuiser le sol? » Mais le vigneron lui répondit: « Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas. » Lc 13, 6-9

A quoi le règne de Dieu est-il comparable, à quoi vais-je le comparer? Il est comparable à une graine de moutarde qu’un homme a prise et jetée dans son jardin. Elle a poussé, elle est devenue un arbre, et les oiseaux du ciel ont fait leur nid dans ses branches. Lc 13, 18-19

A quoi pourrai-je comparer le règne de Dieu? Il est comparable au levain qu’une femme a pris et enfoui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. Lc 13, 20-21 

Un homme donnait un grand dîner, et il avait invité beaucoup de monde. A l’heure du dîner, il envoya son serviteur dire aux invités: « Venez, tout est prêt. » Mais ils se mirent tous, unanimement, à s’excuser. Le premier lui dit: « J’ai acheté un champ, et je suis obligé d’aller le voir; je t’en prie, excuse-moi. » Un autre dit: « J’ai acheté cinq paires de bœufs, et je pars les essayer; je t’en prie, excuse-moi. » Un troisième dit: « Je viens de me marier, et c’est pourquoi je ne peux pas venir. » De retour, le serviteur rapporta ces paroles à son maître. Alors, pris de colère, le maître de maison dit à son serviteur: « Dépêche-toi d’aller sur les places et dans les rues de la ville; les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux, amène-les ici. » Le serviteur revint lui dire: « Maître, ce que tu as ordonné est exécuté, et il reste encore de la place. » Le maître dit alors au serviteur: « Va sur les routes et dans les sentiers, et fais entrer les gens de force, afin que ma maison soit remplie. Car, je vous le dis, aucun de ces hommes qui avaient été invités ne goûtera de mon dîner. » Lc 14, 16-24 

Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une, n’abandonne-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve? Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux, et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire: « Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue! » Je vous le dis: C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversion. Lc 15, 4-7

Si une femme a dix pièces d’argent et qu’elle en perd une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison, et chercher avec soin jusqu’à ce qu’elle la retrouve? Quand elle l’a retrouvée, elle rassemble ses amies et ses voisines pour leur dire: « Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue! » Ainsi je vous le dis: Il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. Lc 15, 8-10 

Lequel d’entre vous, quand son serviteur aura labouré ou gardé les bêtes, lui dira à son retour des champs: « Viens vite prendre place à table? » Ne lui dira-t-il pas plutôt: « Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et boive. Ensuite tu mangeras et boiras à ton tour? » Va-t-il être reconnaissant envers ce serviteur d’avoir exécuté ses ordres? De même vous aussi, quand vous aurez exécuté tout ce qui vous a été ordonné, dites: « Nous sommes de simples serviteurs: nous n’avons fait que notre devoir. » Lc 17, 7-10

image: Rembrandt, L’enfant prodigue (cristianocattolico.it)

sources: Traduction officielle liturgique de la Bible (Mame, 2013)

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire