La prière du Rosaire – 18 / Les Mystères joyeux

La prière du Rosaire – 18 / Les Mystères joyeux

La prière du Rosaire – 18 / Les Mystères joyeux

La prière du Rosaire avec Thérèse de l’Enfant Jésus – I. Les Mystères joyeux

1. L’annonciation

Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph; et le nom de la jeune fille était Marie. Lc 1, 26-27

Ne croyez pas que ce soit l’humilité qui m’empêche de reconnaître les dons du Bon Dieu. Je sais qu’Il a fait en moi de grandes choses et je Le chante chaque jour avec bonheur.

2. La visitation

Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée. Lc 1, 39

Je comprends que la charité parfaite consiste à supporter les défauts des autres, à ne point s’étonner de leurs faiblesses, à s’édifier des plus peits actes de vertu qu’on leur voit pratiquer.

3. La nativité

Marie mit au monde son fils premier-né; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. Lc 2, 7

En descendant ainsi, le Bon Dieu montre sa grandeur infinie.

4. La présentation au temple

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur. Lc 2, 22

Comment une âme aussi imparfaite que la mienne peut-elle aspirer à posséder la plénitude de l’amour? O Jésus! Mon premier, mon seul ami, Toi que j’aime uniquement, dis-moi: quel est ce mystère? Pourquoi ne réserves-Tu pas ces immenses aspirations aux grandes âmes? 

5. Le recouvrement au temple

Quand il eut douze ans, ils montèrent en pèlerinage suivant la coutume.A la fin de la fête, comme ils s’en retournaient, le jeune Jésus resta à Jérusalem à l’insu de ses parents. Ne le trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem, en continuant à le chercher. Lc 2, 42-43 et 45

Ce qui me fait du bien quand je pense à la Sainte Famille, c’est de m’imaginer une vie toute ordinaire, et non pas toutes les merveilles que l’on raconte et que l’on suppose.

Abbaye de Chambarand, Le rosaire avec sainte Thérèse de Lisieux (Monastère de Chambarand, 2014) & Oeuvres complètes (Cerf, 1992)

image: Eglise Sainte Thérèse, Genève /Suisse (2020)

Print Friendly, PDF & Email