Chemins de la contemplation – 11

Chemins de la contemplation – 11

Chemins de la contemplation – 11

Yves Raguin

Chemins de la contemplation – XI

Dans la prière chrétienne, il n’est pas d’effort de l’homme qui ne soit en même temps une acceptation de l’action divine. Cela tient à la nature même de la connaissance religieuse. Le but final de la recherche du contemplatif n’est pas une situation, un état; c’est une union. Or cette union est l’oeuvre conjointe de Dieu et de l’homme. Ce qui sera une union définitive au terme de la démarche chrétienne, est déjà union des activités au point de départ.

Le contemplatif qui s’engage à la découverte du mystère divin, ne marche pas vers une illumination problématique et lointaine, à laquelle il arrivera après des années d’efforts, s’il y arrive. Non, l’illumination commence dès qu’il prend le Livre et qu’il en tourne les pages avec cette attention révérentielle d’un enfant qui s’attendrait à voir surgir de l’épaisseur même des pages les héros dont le livre lui parle.

Le Christ surgit des pages du Livre, et l’âme Le voit courir comme la biche sur les collines. Elle Le voit se dégager des brumes de la connaissance humaine comme le dragon apparaît dans les nuages et les eaux.

Yves Raguin, Chemins de la contemplation (Desclée de Brouwer, 1969)

image: Carmel du Pâquier, Suisse (2017)

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire