Thema : Le coeur du monde

Search the Obituaries

Le coeur du monde – 17

Hans-Urs von Balthasar Le coeur du monde – XVII Qu’est-ce désormais que le vide? Qu’est-ce que la plénitude? Lequel des deux est l’indigence? Es-tu vide et as-tu soif de plénitude, c’est nous, l’Eglise, qui...

Lire la suite
Le coeur du monde – 16

Hans-Urs von Balthasar Le coeur du monde – XVI Comme je te remercie, Seigneur, de pouvoir couler sans être obligé de saisir, de pouvoir m’épanouir dans ton bienheureux et insondable mystère sans être obligé de me creuser...

Lire la suite
Le coeur du monde – 15

Hans-Urs von Balthasar Le coeur du monde – XV Fais ce que tu veux, tu resteras prise dans l’amour. Toi, ma sauvage, je t’ai élevée de terre alors que tu te débattais et te roulais dans ton sang, je t’ai lavée dans le bain de mon sang, dans...

Lire la suite
Le coeur du monde – 14

Hans-Urs von Balthasar Le coeur du monde – XIV Enchantement du Samedi Saint. La source jaillie du chaos reste sans direction. Est-ce le résidu du Fils qui, épanché jusqu’à la dernière goutte – car tout contenant s’est...

Lire la suite
Le coeur du monde – 13

Hans-Urs von Balthasar Le coeur du monde – XIII Ne vous scandalisez pas, vous, les sarments, de la difformité de votre cep. Ne méprisez pas la faiblesse qui vous rend forts. Car en moi la mort est efficace, comme l’est en vous la vie...

Lire la suite
Le coeur du monde – 12

Hans-Urs von Balthasar Le coeur du monde – XII Je suis la résurrection et la vie. Mais non comme le monde les connaît, cette ronde éphémère de printemps et d’automnes, cette roue de la mélancolie, cette caricature de la vie éternelle...

Lire la suite
Le coeur du monde – 11

Hans-Urs von Balthasar Le coeur du monde – XI Je suis le cep de vigne, et vous êtes les sarments. Je suis la racine, le tronc et la branche, humble et sans apparence, infirme et noueux, à demi couvert par le sol, gisant sous la neige et...

Lire la suite
Le coeur du monde – 10

Hans-Urs von Balthasar Le coeur du monde – X Ainsi tu es là, mon épouse, vraiment un  signe que l’on se montre du doigt parmi les peuples: très connue, mais très peu aimée. Ton échec retombe sur moi-même, car, à cause de toi, mon nom...

Lire la suite
Le coeur du monde – 9

Hans-Urs von Balthasar Le coeur du monde – IX Quoique tu fasses et entreprennes, mon épouse, ils ne le trouveront pas juste. Si tu te fais semblable à eux, ils te mépriseront; si au contraire tu te mets à part, ils diront: voyez, elle sait...

Lire la suite