Chemins de traverse – 92 / Marco Lodoli

Chemins de traverse – 92 / Marco Lodoli

Chemins de traverse – 92 / Marco Lodoli

Marco Lodoli

Je ne sais pourquoi j’ai songé aux poissons du fleuve, combien ils doivent lutter face au courant pour ne pas être précipités dans l’eau salée de la mer. Le fleuve les entraîne sans relâche vers l’embouchure, et eux, si petits soient-ils, doivent pousser dans l’autre sens. S’ils s’assoupissent, s’ils rêvent à la paix dormante des lacs entre les montagnes, le fleuve les emporte avec lui, pont après pont, vers la mort salée. L’eau n’offre aucune prise et les poissons n’ont pas de mains pour s’agripper aux rochers, ils n’ont pas de pieds pour se camper solidement dans le sol, ni de maison avec une porte où se barricader, ils doivent nager jour et nuit à contre-courant, et pendant ce temps manger, déposer leurs oeufs et les protéger, essayer de déjouer le fleuve, les bateaux, les pêcheurs, et puis tâcher d’être heureux. 

Marco Lodoli, La nuit, dans: Les prétendants – Trilogie romanesque (P.O.L, 2011)

image: http://www.saguenaylacsaintjean.ca

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire