Morceaux choisis – 295 / Frère Roger de Taizé

Morceaux choisis – 295 / Frère Roger de Taizé

Morceaux choisis – 295 / Frère Roger de Taizé

Frère Roger de Taizé (Roger Schutz)

Trop fulgurant pour être vu, Dieu est un Dieu qui aveugle le regard. Le Christ capte ce feu dévorant et, sans éclat, laisse Dieu transparaître. Connu ou non, le Christ est là, auprès de chacun. Il est là comme un clandestin, lumière dans notre obscurité, brûlure au cœur de l’homme. Il est tellement lié à l’homme qu’Il demeure en lui, même à son insu. Mais le Christ est aussi, en Dieu, un autre que nous-mêmes. Il existe pour Lui-même, Il pourrait exister sans l’homme. Il est le vis-à-vis de l’homme qui, dans un face-à-face, Le cherche inlassablement. Il se tient en avant et au-delà de l’être humain. 

Roger de Taizé, Lutte et contemplation (Presses de Taizé, 1973)

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire