Chemins de traverse – 170 / George Steiner

Chemins de traverse – 170 / George Steiner

Chemins de traverse – 170 / George Steiner

George Steiner

L’éclaboussure du bruit, l’impossibilité de rencontrer des espaces accordés au silence, que ce soit dans la vie privée, dans la vie publique ou dans l’éducation que l’on réserve aux enfants me semblent être la pollution la plus grave que connaisse la culture moderne. Pour beaucoup d’êtres humains, la nuit est devenue aussi bruyante que le jour, une chambre silencieuse un enfer et une torture.

George Steiner, Entretiens (coll. 10-18/UGE, 2000)

image: http://vi.sualize.us

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.