Chemins de traverse – 848 / Haïm Korsia

Chemins de traverse – 848 / Haïm Korsia

Chemins de traverse – 848 / Haïm Korsia

Haïm Korsia

Celui qui ne perçoit son futur que comme un retour vers le passé est déjà dépassé, ne peut que se recroqueviller sur lui-même et travailler son amertume; celui qui s’oriente en fonction du futur, tel un tournesol vers le soleil, peut encore se fabriquer de la joie. Il ne s’agit pas d’un éloge de l’immobilisme ou d’une manière de se contenter de peu, simplement un rappel à l’essentiel que nous ne devrions jamais ignorer: aspirer à mieux va de pair avec savourer le présent dans ses petites surprises et ses grands émerveillements.

Qui n’est ni malade, ni affamé, qui jouit de la santé et gagne de quoi vivre correctement a raison de tout faire pour aider son prochain à atteindre cette même situation ou une autre encore meilleure. En revanche, se plaindre de n’être pas assez riche, pas assez vite, n’a jamais suffi à transformer la société. Seules les paroles accompagnées d’actes, c’est-à-dire d’un engagement direct dans la vie de la cité, qu’il soit associatif ou politique, permettent de faire advenir un autre monde ici-bas.

Haïm Korsia, Réinventer les aurores (Fayard, 2020)

image: https://www.republicain-lorrain.fr

Print Friendly, PDF & Email