La nuit comme le jour illumine – 14

La nuit comme le jour illumine – 14

La nuit comme le jour illumine – 14

Cristina Kaufmann

La nuit comme le jour illumine – XIV (fin) 

Comment vivons-nous l’exil? Sans doute n’avons-nous pas l’aptitude poétique ni mystique d’un saint Jean de la Croix. Néanmoins nous devons découvrir notre propre Cantique spirituel, notre propre façon d’aimer Dieu et le prochain, notre propre mystique. Il s’agit d’écouter le désir le plus profond de notre âme, de se risquer à être seul avec le Seigneur, à Le chercher, à L’écouter, à entendre Sa voix au plus profond de la vie, dans la douleur, la privation, la joie.

Le dialogue de personne à personne avec Dieu est le plus important. Ce dialogue implique toute notre personne: il n’est pas une alternative à l’action, il est l’action en sa plus profonde racine. C’est l’amour silencieux comme source d’où naissent nos oeuvres, tant la prière que les diverses activités de notre vie.

Eric de Rus, Cristina Kaufmann – Une existence épiphanique (Ad Solem, 2013)

image: Carmel du Pâquier, Suisse (carmel-lepaquier.com)

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire