Chemins de traverse – 220 / Kabîr

Chemins de traverse – 220 / Kabîr

Chemins de traverse – 220 / Kabîr

Kabîr

Pourquoi, mon coeur, es-tu si impatient? Celui qui veille sur les oiseaux, sur les bêtes et sur les insectes, Celui qui a pris soin de toi quand tu étais encore dans le sein de ta mère, ne te préservera-t-Il plus à présent que tu en es sorti? O mon coeur, comment peux-tu te détourner du sourire de ton Dieu et errer si loin de Lui? Tu as abandonné ton Bien-Aimé pour penser à d’autres. Voilà pourquoi ton oeuvre est vaine.

Kabîr, La Flûte de l’Infini, suivi de Poèmes (coll. Poésie/Gallimard, 2012)

image: Les Saules, Cologny / Suisse (2009)

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire