Morceaux choisis – 493 / Jean de la Croix

Morceaux choisis – 493 / Jean de la Croix

Morceaux choisis – 493 / Jean de la Croix

Jean de la Croix

Nous nous figurons les autres dans l’état où nous sommes, nous jugeons d’eux par nous-mêmes, parce que notre jugement procède de nous-mêmes avant d’évoluer au dehors. Ainsi le voleur se figure que les autres dérobent comme lui; le luxurieux se figure que les autres ont ses penchants; le méchant croit les autres mal intentionnés. Le jugement qu’ils portent vient de leur malice. L’homme juste, au contraire, pense bien de tout le monde et ce jugement part de la bonté de son coeur. Par contre, le négligent et le paresseux jugent les autres par eux-mêmes. De là vient que lorsque nous vivons dans la négligence et l’engourdissement à l’égard de Dieu, il nous semble que Dieu nous néglige et nous oublie.

Jean de la Croix, La vive flamme d’amour B, dans: Oeuvres complètes (Cerf, 1990)

image: http://fresnedaofm.blogspot.ch

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire