Morceaux choisis – 82 / Jean de la Croix

Morceaux choisis – 82 / Jean de la Croix

Morceaux choisis – 82 / Jean de la Croix

Jean de la Croix

L’âme doit bien savoir ceci: elle a beau ne pas sentir qu’elle marche, elle avance beaucoup plus que si elle mettait ses pieds en mouvement, parce que c’est alors Dieu lui-même qui la porte dans ses bras. Si elle ne s’aperçoit point des pas qu’elle fait, c’est que Dieu marche et non pas elle. Ses puissances n’agissent pas; mais une autre opération, bien plus puissante, a lieu, et Dieu même en est l’auteur. Qu’elle ne s’en aperçoive point, ce n’est pas étonnant, puisque cette opération de Dieu échappe au sens. Que l’âme s’abandonne entre les mains de Dieu et se confie en Lui, qu’elle renonce à toute autre conduite et à sa propre opération. Cela fait, tout ira bien. 

Jean de la Croix, La vive flamme d’amour A, dans: Oeuvres complètes (Cerf, 1990)

image: Leonard de Vinci, Marie Madeleine (passion-estampes.com)

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire