Jésus-Christ ou rien – 54

Jésus-Christ ou rien – 54

Jésus-Christ ou rien – 54

Jésus-Christ ou rien – LIV

Bernard Bro

Qu’est-ce que notre baptême, sinon, depuis le Christ, ce partage du bain du Sang qui, désormais régénère, sauve et vivifie? Je m’en tiendrai au point de départ de saint Paul: Ne le savez-vous pas? Nous tous qui par le baptême avons été unis au Christ Jésus, c’est à sa mort que nous avons été unis par le baptême. Si donc, par le baptême qui nous unit à sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, comme le Christ qui, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts. Car, si nous avons été unis à lui par une mort qui ressemble à la sienne, nous le serons aussi par une résurrection qui ressemblera à la sienne (Rm 6, 3-5).

Un double bain a recouvert le monde. Ce sont deux mystères: un bain de boue et un bain de sang. En s’incarnant, le Verbe de Dieu s’est plongé dans le bain de la boue. Et ce ne fut pas seulement quand le Christ descendit dans le Jourdain et fut baptisé par Jean-Baptiste. Et c’est parce qu’il s’est ainsi plongé dans la boue du genre humain jusqu’à la mort, qu’Il nous a donné pouvoir de nous plonger à notre tour dans Son sang, qui libère et donne la Vie.

Si les sacrements sont la présence de la Gloire de Dieu dans le monde de la misère, le baptême est le germe, le commencement, l’amorce de la puissance nouvelle du Christ qui nous est communiquée et qui nous permettra d’aller jusqu’au bout de notre vie. C’est le commencement absolu de ce pouvoir fantastique qui, dérivant de la Gloire du Christ, nous plonge dans une histoire divine qui s’achèvera seulement avec notre entrée dans la Gloire du Fils au sein de la Bienheureuse Trinité.

Bernard Bro, Devenir Dieu / extraits (Cerf, 1978)

image: Pericle Fazzini, La Résurrection – Salle d’audience Paul VI, Vatican (bestglitz.com)

Print Friendly, PDF & Email