Chemins de traverse – 408 / Guillevic

Chemins de traverse – 408 / Guillevic

Chemins de traverse – 408 / Guillevic

Guillevic 

Je ne parle pas pour moi,
Je ne parle pas en mon nom,
Ce n’est pas de moi qu’il s’agit.

Je ne suis rien
Qu’un peu de vie, beaucoup d’orgueil.

Je parle pour tout ce qui est,
Au nom de tout ce qui a forme et pas de forme.
Il s’agit de tout ce qui pèse,
De tout ce qui n’a pas de poids.

Je sais que tout a volonté, autour de moi,
D’aller plus loin, de vivre plus,
De mieux mourir aussi longtemps
Qu’il faut mourir.

Ne croyez pas entendre en vous
Les mots, la voix de Guillevic.

C’est la voix du présent allant vers l’avenir
Qui vient de lui sous votre peau.

Guillevic, Accorder / Poèmes 1933 – 1996 (Gallimard, 2013) 

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire