Chemins de traverse – 882 / Henry Miller

Chemins de traverse – 882 / Henry Miller

Chemins de traverse – 882 / Henry Miller

Henry Miller

Le chemin de la vie mène à la plénitude, quel que soit son aboutissement. Remettre un être humain dans le courant de la vie signifie non seulement lui insuffler la confiance en soi, mais une foi soumise et totale dans le processus de vie. Qui a confiance en soi ne peut qu’avoir confiance dans les autres comme dans la mécanique et la justesse de l’univers. Quiconque est ainsi solidement amarré à ses ancres cesse de s’inquiéter de l’exactitude des choses, du comportement de ses frères, du bien et du mal, du juste et de l’injuste. Si ses racines plongent dans le courant de vie, il flottera comme un lotus, s’épanouira et portera fruit. Sa nourriture, il la recevra d’en haut comme d’en bas; il enfoncera de plus en plus profondément ses racines, ne craignant pas plus les abîmes que les cimes.

Henry Miller, La crucifixion en rose, vol. 1 – Sexus (coll. Livre de Poche/LGF, 2010)

Print Friendly, PDF & Email