Morceaux choisis – 1042 / Galand de Reigny

Galand de Reigny

Quand un agriculteur a mis tous ses soins à planter une vigne et s’est donné beaucoup de peine à la cultiver, il est joyeux certes lorsqu’il la voit plantée, mais plus joyeux lorsque avec le temps il la voit fleurir aux jours printaniers, très joyeux enfin lorsque à l’automne il la voit porter du fruit. Or la vigne de Dieu, plantée par la foi, fleurit par l’espérance et donne son fruit dans la charité. Si donc la foi est chose joyeuse, l’espérance l’est davantage et la charité souverainement. Planter une vigne, voilà qui ne dure pas toujours; la beauté des fleurs est passagère, elle aussi; mais veux-tu savoir de quelle nature est le fruit de charité? Écoute le Seigneur: Et que vous portiez du fruit, dit-il, et que votre fruit demeure. Cette plantation qu’est la foi passe, les fleurs d’espérance aussi tombent, mais la charité ne disparaît jamais. Et de fait nous peinons beaucoup à planter et même à la floraison nous ne recevons encore rien, tandis qu’à la récolte des fruits nous remplissons tout joyeux nos celliers.

Galand de Reigny, Parabolaire – Parabole 9 B (citeaux-abbaye.org)

image: Jean-François Millet, Le semeur (fr.wikipedia.org)

Print Friendly, PDF & Email

Auteur/autrice

Partager sur:

Dernières publications