La prière du rosaire – 32 / Les Mystères de l’enfance du Christ

Jubilate Deo

La prière du Rosaire avec Catherine de Sienne – I. Les Mystères de l’enfance du Christ

1. L’annonciation

Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut. Lc 1, 30-32

O Marie. est-ce de la crainte qui fit naître en toi la parole de l’ange? Il me semble plutôt, à voir les choses dans la lumière, que ton trouble fut l’effet de l’admiration! Et qu’admirais-tu donc? La grande bonté de Dieu que tu voyais; en considérant combien tu étais indigne d’une pareille grâce, tu demeuras stupéfaite!

2. L’incarnation

Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. Jn 1, 14

La Mère, comme une cire chaude, a reçu l’empreinte du désir et de l’amour de notre salut par le sceau du Saint-Esprit; c’est par le moyen de ce sceau que s’est incarné le Verbe divin. La Mère, comme un arbre de miséricorde, a reçu en elle l’âme ardente du Fils.

3. La nativité

Marie mit au monde son fils premier-né; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. Lc 2, 7

Nous avons fait si longtemps une étable de notre corps et de notre âme, il faut désormais en faire un jardin!

4. La présentation au temple

Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction, et toi, ton âme sera traversée d’un glaive: ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. Lc 2, 35

Prends donc tes larmes et ta sueur, tire-les de la fontaine de Ma charité, toi et Mes autres serviteurs, Et avec elles lavez le visage de Mon Epouse, et Je promets que par ce moyen lui sera rendue sa beauté.

5. Le recouvrement au temple

C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi: il les écoutait et leur posait des questions, Lc 2, 46

Peut-on trouver le bien en le cherchant où il n’est pas? Il faut le chercher en Dieu, qui est l’éternel et souverain Bien. En le cherchant en Lui, nous le trouverons, parce que Dieu n’a aucun  mal en Lui, et que tout y est parfait. Il ne peut nous donner que ce qu’Il a en Lui, comme le soleil qui a en lui la lumière.

Collectif, Le rosaire avec sainte Catherine de Sienne (Monastère de Chambarand, 2014)

image: Barna da Siena, Matrimonio mistico di santa Caterina (finestresullarte.info)

Print Friendly, PDF & Email

Auteur/autrice

Partager sur:

Dernières publications