Morceaux choisis – 640 / François Mauriac

Morceaux choisis – 640 / François Mauriac

Morceaux choisis – 640 / François Mauriac

François Mauriac

Vous qui avez entendu l’appel du Seigneur et qui avez résolu d’y répondre, peut-être est-ce dans la nuit que vous allez pénétrer et dans le silence, sinon dans la fatigue, dans le dégoût – ce qui n’aura pas plus de signification que la joie dont aussi bien vous déborderez. C’est la foi que le Seigneur demande à toutes les pages de l’Evangile: Hommes de peu de foi, soupire-t-il en regardant les siens, mais la Chananéenne, mais le centurion Le bouleversent et L’attendrissent. C’est que leur foi se confond avec l’amour. Le vieux pèlerin que je suis, si près d’arriver au but de mon pèlerinage, dresse une dernière fois sa tente au coeur du pays circonscrit par cette parole: Tu existes, puisque Je t’aime…

Croire, c’est aimer. 

François Mauriac, Ce que je crois, dans: Oeuvres autobiographiques (Bibliothèque de la Pléiade/Gallimard, 1990)

image: http://jubilatedeo.centerblog.net/rub-Images-6.html

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire