Morceaux choisis – 292 / Antoine Bloom

Morceaux choisis – 292 / Antoine Bloom

Morceaux choisis – 292 / Antoine Bloom

Antoine Bloom

A moins de regarder une personne et de voir la beauté en elle, nous ne pouvons l’aider en rien. On n’aide pas une personne en isolant ce qui ne va pas en elle, ce qui est laid, ce qui est déformé. Le Christ regardait toutes les personnes qu’Il rencontrait: la prostituée, le voleur, et voyait la beauté cachée en eux. C’était peut-être une beauté déformée, abîmée, mais elle était néanmoins beauté, et Il faisait en sorte que cette beauté rejaillisse.

C’est ce que nous devons apprendre à faire envers les autres. Mais pour y parvenir, il nous faut avant tout avoir un coeur pur, des intentions pures, l’esprit ouvert, ce qui n’est pas toujours le cas, afin de pouvoir écouter, regarder et voir la beauté cachée.

Chacun de nous est à l’image de Dieu et chacun de nous est semblable à une icône endommagée. Mais si l’on nous donnait une icône endommagée par le temps, les événements, ou profanée par la haine des hommes, nous la traiterions avec tendresse, avec révérence, le coeur brisé. C’est à ce qui reste de sa beauté, et non à ce qui est perdu, que nous attacherions de l’importance. Ainsi devons-nous apprendre à réagir envers chacun.

Antoine Bloom, dans: Guy Gilbert, Mes plus belles prières (Philippe Rey, 2008)

image: Chiesa San Nicola in Carcere, Roma / Italia (thierry.jamard.over-blog.com)

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.