Une étreinte de feu – 315 / Etty Hillesum

Une étreinte de feu – 315 / Etty Hillesum

Une étreinte de feu – 315 / Etty Hillesum

Ce Etty Hillesum

Toi qui m’as tant enrichie, mon Dieu, permets-moi aussi de donner à pleines mains. Ma vie s’est muée en un dialogue ininterrompu avec Toi, mon Dieu, un long dialogue. Quand je me tiens dans un coin du camp, les pieds plantés dans la terre, les yeux levés vers Ton ciel, j’ai parfois le visage inondé de larmes – unique exutoire de mon émotion intérieure et de ma gratitude. Le soir aussi, lorsque couchée dans mon lit je me recueille en Toi, mon Dieu, des larmes de gratitude m’inondent parfois, et c’est ma prière. Je suis très fatiguée depuis quelques jours, mais cela passera comme le reste; tout progresse selon un rythme profond propre à chacun de nous, et l’on devrait apprendre aux gens à écouter et à respecter ce rythme; c’est ce qu’un être humain peut apprendre de plus important en cette vie.

Je ne lutte pas avec Toi, mon Dieu, ma vie n’est qu’un long dialogue avec Toi. Il se peut que je ne devienne jamais la grande artiste que je voudrais être, car je suis trop bien abritée en Toi, mon Dieu. Je voudrais parfois tracer à la pointe sèche de petits aphorismes et de petites histoires vibrantes d’émotion, mais le premier mot qui me vient à l’esprit, toujours le même, c’est Dieu, et il contient tout et rend tout le reste inutile. Et toute mon énergie créatrice se convertit en dialogues intérieurs avec Toi; la houle de mon coeur s’est faite plus  large depuis que je suis ici, plus animée et plus paisible à la fois, et j’ai le sentiment que ma richesse intérieure s’accroît sans cesse.

Etty Hillesum, Une vie blouleversée, dans: Antonio-Marie Sicari, Prier dans le monde (coll. Vives Flammes/Editions du Carmel, 2015)

image: Camp de concentration de Auschwitz-Birkenau / Allemagne (seekrakow.com)

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.