Chemins de traverse – 244 / Giuseppe Ungaretti

Chemins de traverse – 244 / Giuseppe Ungaretti

Chemins de traverse – 244 / Giuseppe Ungaretti

Giuseppe Ungaretti

J’ai toujours pensé que les vrais grands peintres sont ceux qui savent se servir du blanc. Tous les registres y sont contenus; une pointe en suffit à faire hurler un tableau, ou le faire rire comme les jeunes filles de Corte. Ce n’est pas une absence de couleurs; ce sont toutes les couleurs en mouvement, parmi lesquelles, l’une ou l’autre, ou plus lente, ou plus prompte, glisse un rien de discordant; bleu, ou rouge, ou jaune bile, ou aveuglant comme le soleil. Le blanc ne permet de triompher qu’à force de retenue; quand, dans un poème, un tableau, le blanc réussit à éclairer le sens profond des paroles, le poète ni le peintre n’a plus rien à apprendre.

Giuseppe Ungaretti, Neige (Revue Europe – no 955-956, novembre-décembre 2008)

image: Nicolas de Staël, Nu couché bleu / 1955 (blog.cavesa.ch)

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.