Morceaux choisis – 751 / Thérèse de l’Enfant Jésus

Morceaux choisis – 751 / Thérèse de l’Enfant Jésus

Morceaux choisis – 751 / Thérèse de l’Enfant Jésus

Thérèse de l’Enfant Jésus (Thérèse de Lisieux)

Une goutte de rosée, qu’y a-t-il de plus simple et de plus pur? Ce ne sont pas les nuages qui l’ont formée, puisque quand l’azur du Ciel est étoilé, la rosée descend sur les fleurs; elle n’est pas comparable à la pluie qu’elle surpasse en fraîcheur et en beauté. La rosée n’existe que la nuit; aussitôt que le Soleil darde ses chauds rayons, il fait distiller les charmantes perles qui scintillent à l’extrémité des brins d’herbes de la prairie et la rosée se change en une vapeur légère. Pendant la nuit de la vie, sa mission à elle est de se cacher dans le coeur de la fleur des champs; nul humain ne doit l’y découvrir, le seul calice qui possède la petite gouttelette connaîtra sa fraîcheur. Heureuse petite goutte de rosée qui n’est connue que de Jésus!

Ne t’arrête pas à considérer le cours des fleuves retentissants qui font l’admiration des créatures. N’envie pas même le clair ruisseau qui serpente dans la prairie. Sans doute son murmure est bien doux, mais les créatures peuvent l’entendre, et puis le calice de la fleur des champs ne saurait le contenir. Il ne peut être pour Jésus seul. Pour être à Lui, il faut être petit, petit comme une goutte de rosée! Mais, disent-elles, le fleuve et le ruisseau ne sont-ils pas plus utiles que la goutte de rosée. Que fait-elle? Elle n’est bonne à rien sinon à rafraîchir pour quelques instants une fleur des champs qui est aujourd’hui et qui demain aura disparu.

Sans doute ces personnes ont raison: la goutte de rosée n’est bonne qu’à cela, mais elles ne connaissent pas la fleur champêtre qui a voulu habiter sur notre terre d’exil et y rester pendant la courte nuit de la vie. Si elles la connaissaient, elles comprendraient le reproche que Jésus fit autrefois à Marthe… Notre Bien-Aimé n’a pas besoin de nos belles pensées, de nos oeuvres éclatantes; s’Il veut des pensées sublimes, n’a-t-il pas Ses anges, Ses légions d’esprits célestes dont la science surpasse infiniment celle des plus grands génies de notre triste terre? Ce n’est donc pas l’esprit et les talents que Jésus est venu chercher ici-bas. Il ne s’est fait fleur des champs qu’afin de nous montrer combien Il chérit la simplicité. Le lys de la vallée n’aspire qu’après une petite goutte de rosée!

Pendant la nuit de la vie, elle devra rester cachée à tout regard humain, mais quand les ombres commenceront à décliner, que la fleur des champs sera devenue le Soleil de justice, alors qu’Il viendra pour accomplir Sa course de géant, oubliera-t-Il Sa petite goutte de rosée? Oh non! Dès qu’Il paraîtra dans la gloire, la compagne de Son exil y paraîtra aussi. Le divin Soleil arrêtera sur elle un de Ses rayons d’amour, et aussitôt se montrera aux regards des anges et des saints éblouis la pauvre petite goutte de rosée qui scintillera comme un diamant précieux, qui, reflétant le Soleil de justice, sera devenue semblable à Lui.

Thérèse de Lisieux, Priorat de Mère Agnès, Lettre à sa soeur Céline, dans: Oeuvres complètes (Cerf, 1992)

image: Carmel du Pâquier, Suisse (2021)

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire