Morceaux choisis – 741 / Oscar Romero

Morceaux choisis – 741 / Oscar Romero

Morceaux choisis – 741 / Oscar Romero

Oscar Romero

Depuis la première venue du Christ qui atteste l’origine du christianisme, et à nous qui célébrons Noël aujourd’hui, il y a de la joie dans le souvenir de cette attente de Sa venue d’il y a vingt siècles. Les chrétiens doivent vivre la grande allégresse, la grande espérance de Celui qui reviendra pour couronner la plénitude des temps, pour recueillir tout le travail de Son Eglise, pour recueillir toute la bonne volonté des chrétiens. Tout ce qu’ils ont semé dans la souffrance, dans la douleur, nous le recueillerons converti déjà en ce Règne définitif de paix. Ne nous décourageons pas, même lorsque l’horizon de l’histoire semble s’obscurcir et se refermer, comme si les réalités humaines rendaient impossible la réalisation des projets de Dieu.

En cette nuit, la lumière qui fulgura à Bethléem est le signe de notre espérance. Ne nous décourageons pas devant les épreuves de notre vie, espérons contre toute espérance, affairons-nous à cette plénitude des temps, vivons cet idéal de Dieu qui doit se réaliser. Noël est un message d’optimisme que je voudrais graver très profondément à l’intérieur du cœur de chaque chrétien pour que cette nuit marque, comme la parole divine nous l’enseigne, le principe du Règne de Dieu que nous attendons avec certitude.

Nous, chrétiens, prenons conscience en cette nuit que le Christ n’est pas né il y a vingt siècles. Le Christ est né aujourd’hui dans notre peuple, dans notre cœur, dans la mesure où chaque chrétien tente de vivre intégralement l’Evangile, la vie chrétienne, les consignes de l’Eglise. En cette mesure, chacun de nous est comme l’apôtre, est comme la Vierge, est comme le pasteur qui rend gloire à Dieu et chante la joie d’avoir connu le Christ et tente d’apporter cette nouvelle aux autres comme les jeunes bergers de Bethléem. C’est pourquoi il est nécessaire de se convertir sincèrement au Christ, de se convertir à l’Amour qui nous visite, de se faire l’écho de la bonté infinie de Dieu qui nous apporte la Rédemption.

De ne pas la rejeter, de ne pas être des instruments de ténèbres, mais au contraire des cœurs ouverts comme le berceau où naît le Christ dans chaque âme cette nuit et qui, dès lors, inonde de lumière chaque cœur pour chanter avec les anges la nouvelle que nous devons apporter à tous les hommes, à toute la société, au monde entier: Un Sauveur nous est né! A partir de ce message de la gloire de Dieu, de la paix aux hommes, je veux vous dire, dans le prolongement de cette parole divine: Joyeux Noël!

Oscar Romero, Homélie pour la vigile de Noël (cmoblat.ca)

image: Yuri Cortez, Portrait de Mgr Romero accroché près de sa tombe dans la cathédrale métropolitaine de San Salvador / Amérique Centrale (lavie.fr)

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un commentaire