Seigneur, apprends-nous à prier – 79

Seigneur, apprends-nous à prier – 79

Seigneur, apprends-nous à prier – 79

Pape François

Seigneur, apprends-nous à prier – LXXIX

Jésus, Marie et Joseph sont en un certain sens le noyau primordial de l’Eglise. Jésus est Homme et Dieu; Marie, la première disciple, est la Mère; et Joseph, le gardien. Et nous aussi, nous devons toujours nous demander si nous défendons de toutes nos forces Jésus et Marie qui sont mystérieusement confiés à notre responsabilité, à notre soin, à notre garde. Et ici, une très belle marque de la vocation chrétienne : garder. Garder la vie, garder le développement humain, garder l’esprit humain, garder le cœur humain, garder le travail humain… Le chrétien est – on peut le dire – comme saint Joseph: il doit garder. Etre chrétien, ce n’est pas seulement recevoir la foi, confesser la foi, mais garder la vie, sa propre vie, la vie des autres, la vie de l’Eglise. Le Fils du Très-Haut est venu au monde dans une condition de grande faiblesse: Jésus est né comme ça, faible, chétif. Il a voulu être défendu, protégé, soigné. Dieu a fait confiance à Joseph, tout comme Marie, qui a trouvé en lui l’époux qui l’a aimée et respectée et qui a toujours pris soin d’elle et de l’Enfant.

Nous vivons une époque où il est commun aujourd’hui – et c’est tous les jours – de critiquer l’Eglise et d’en souligner les incohérences: il y en a tant! Demandons-nous si, du fond du cœur, nous aimons l’Eglise telle qu’elle est: un peuple de Dieu en marche, avec tant de limites mais avec un si grand désir de servir et d’aimer Dieu. En effet, seul l’amour nous rend capables de dire pleinement la vérité, de manière non partiale; de dire ce qui ne va pas, mais aussi de reconnaître tout le bien et la sainteté qui sont présentes en elle, dans l’Eglise à partir précisément de Jésus et de Marie. L’Eglise n’est pas ce petit groupe qui est proche du prêtre et qui commande à tout le monde, non. L’Eglise, c’est tout le monde. En marche.

Je vous encourage à demander l’intercession de saint Joseph dans les moments les plus difficiles de votre vie et de celle de vos communautés. Lorsque nos erreurs deviennent un scandale, demandons à saint Joseph de nous donner le courage de faire la vérité, de demander pardon et de recommencer humblement. Là où la persécution empêche l’annonce de l’Evangile, demandons à saint Joseph la force et la patience de savoir supporter les injustices et les souffrances par amour de l’Evangile. Là où les moyens matériels et humains sont rares et nous font faire l’expérience de la pauvreté, surtout lorsque nous sommes appelés à servir les derniers, les sans défense, les orphelins, les malades, les rejetés de la société, prions Saint Joseph afin qu’il soit pour nous Providence. Combien de saints se sont tournés vers lui! Combien de personnes dans l’histoire de l’Eglise ont trouvé en lui un protecteur, un tuteur, un père!

Imitons leur exemple et pour cela, tous ensemble, aujourd’hui prions:

Salut, gardien du Rédempteur, époux de la Vierge Marie. A toi Dieu a confié Son Fils; en toi Marie a remis sa confiance; avec toi le Christ est devenu homme. O bienheureux Joseph, montre-toi aussi un père pour nous et conduis-nous sur le chemin de la vie. Obtiens-nous grâce, miséricorde et courage, et défends-nous de tout mal. Amen.

Pape François, Catéchèse sur saint Joseph / extraits (w2.vatican.va)

image: Eglise Sainte Thérèse, Genève / Suisse (2014)

Print Friendly, PDF & Email