Chemins de traverse – 723 / Jean d’Ormesson

Jean d’Ormesson

Il n’y a qu’une chose sous le soleil qui mette un terme, pour un temps, à l’écoulement perpétuel: c’est l’amour. L’amour nous fait échapper à l’éternel enchaînement. A l’éternel progrès qui n’est qu’un éternel écroulement. Il nous pousse hors de nous-mêmes. Il brise le cercle infernal. Aimer, c’est oublier le monde, le temps qui passe, le malheur d’exister. C’est s’oublier soi-même au profit d’autre chose. C’est découvrir la vérité au-delà des apparences et choisir ce qui dure contre ce qui s’évanouit.

Jean d’Ormesson, Histoire du Juif errant (coll. Folio/Gallimard, 1992)

image: Artémis de Gabies / détail – Marbre, copie romaine du règne de Tibère (fr.wikipedia.org)

Print Friendly, PDF & Email

Auteur/autrice

Partager sur:

Dernières publications