L’écharde dans la chair – 5

L’écharde dans la chair – 5

L’écharde dans la chair – 5

Jean-François Noel

Eloge de la sainteté ordinaire – V

S’il nous fallait le confesser, nous serions nombreux à reconnaître que nous aimerions bien pouvoir mâcher à pleines dents le bon pain de la Parole, et que nous nous contentons de miettes. Nous passons, désinvoltes, juste à côté d’un trésor. Nous sommes si préoccupés. Mais qu’est-ce qui nous soucie tant? Si ces rendez-vous manqués ne concernaient que nous, mais…

Il y a ceux du dehors. Ceux du dehors de l’Eglise, qui regardent du coin de l’oeil à quoi nous ressemblons. Comment pouvais-je m’assurer que ce que je tentais de me dissimuler à moi-même le resterait aux yeux des autres? Un tel écart ne pouvait rester secret, cela finirait par se savoir. D’ailleurs, ils le savent déjà. Cela explique que beaucoup d’honnêtes gens, n’y entendant plus rien, se détournent doucement de la vie chrétienne, ils s’éloignent sans faire de bruit, pour éviter de nous confondre, pour ne pas nous blesser. Ils ont deviné que nos affirmations – d’autant plus quand elles veulent convaincre – cachent quelques impostures bi en ordinaires, certes. Mais à force, elles jouent contre l’Evangile, ou contre Dieu, ce qui est peut-être plus grave. Je n’aime pas trop me rappeler la colère de Dieu vis-à-vis des tièdes.

Et puis, il y a ceux du dedans, à l’intérieur même de nos églises. Ceux que l’on découvre au fond des vitraux ou statufiés dans l’obscurité des chapelles et qui vous regardent immobiles, avec un air interrogateur. Trop hygiéniques, trop poussiéreux et trop auréolés pour le rester. Les saints, ceux que l’on a répertoriés et les autres. Comment ont-ils fait? Que leur est-il arrivé? Si nous arrêtions de les prendre en otage de nos détresses, sous prétexte que nous les pensons moins occupés que Dieu et donc plus à même de prendre en compte nos dossiers, n’tablirions-nous pas avec eux une relation moins intéressée et ne nous découvririons-nous pas une réelle parenté de destinée?

Jean-François Noel, L’écharde dans la chair – Eloge de la sainteté ordinaire (Desclée de Brouwer, 2011)

image: Duccio di Buoninsegna, La transfiguration (nationalgallery.org.uk)

Print Friendly, PDF & Email